Pure Corruption #1 : Vice et vertu. Pepper Winters

Là où les plaisirs sont interdits…

Arthur Kilian est le président du gang Pure Corruption. Détruit après la mort de Cleo, son amour d’enfance, il ne vit que pour prendre sa revanche sur ceux qui lui font du tort. Mais, une nuit, tout bascule lorsqu’il plonge son regard dans les yeux verts d’une jeune femme amnésique, captive de son gang, lui rappelant étrangement Cleo. Tous deux sentent dès lors une connexion aussi intense qu’inexplicable. Ne sachant plus qui elle est, la jeune femme désire avant tout connaître la vérité sur son passé. Elle devra alors se tourner vers Kill, le seul homme qui pourrait aussi s’avérer être son pire ennemi…

Date de sortie : 23/01/2019

Editions : 

prix : 16e90 en broché et 9e99 en numérique

 

 À présent que je lui avais arraché son secret le plus sombre, celui qu’il avait tenu près de son coeur et gardé jalousement, plus aucune solution ne s’offrait à moi.

 

Dire que j’attendais ce premier tome de Pure corruption est un doux euphémisme tant je l’ai désiré depuis son annonce sur les sites de ventes. Une fois dans mes mains, je n’ai pas pu y résister et l’ai littéralement dévoré. Le moindre instant de pause y était consacré et je peux vous dire que c’est une sacrée histoire que nous livre à nouveau Pepper Winters.

Nous sommes donc dans une Dark Romance, mais pas du style le plus connu, je dirais que nous sommes plus en présence d’un romantic thriller. De ce fait, l’adrénaline fuse, l’ambiance se fait pesante et les dangers sont monnaie courante. Associez tout ceci à un gang de bikers et à une âme brisée, aveuglée par la vengeance et vous obtenez un récit fort, palpitant qui vous tiendra en haleine d’un bout à l’autre.

Ce livre est absolument hallucinant. Il recèle de mystères enfouis et de secrets à déterrer. Il apporte une multitude de réponses qui provoquent de nouvelles interrogations de sorte que mon esprit n’a pas arrêté une seconde de carburer. Impossible de s’ennuyer durant cette lecture vu le nombre de rebondissements et de non-dits. Tout du long, je me suis méfiée, chapitre après chapitre je suis restée sur mes gardes jusqu’aux révélations finales qui bien qu’attendues m’ont brisées le cœur.

J’aime la complexité que l’auteure a apportée à ses personnages, la présence d’esprit dont elle les a dotés et cette brillante intelligence qui ressort de leurs échanges. J’ai apprécié les instants où le passé se superpose au présent, où les souvenirs prennent le pas sur la réalité et font remonter tant de choses à la surface. Pepper Winters tient son texte, joue merveilleusement avec nos émotions et nous pousse toujours plus dans nos retranchements.

Je suis séduite par cette histoire d’amour sans nulle autre pareille, par les profonds sentiments qui étreignent notre couple et par la puissance de leur dévotion à l’autre. Qui aurait pu penser que la vie leur offrirait cette chance ? Arriveront-ils à affronter les obstacles qui se dressent sur leur chemin ? À qui peuvent-ils faire réellement confiance ? Tellement de questions prennent forme dans ma tête en refermant ce premier opus que je n’ai qu’une envie : découvrir la suite.

Vice et vertu est un roman qui m’a fascinée et surprise de la meilleure des façons. J’ai eu l’impression d’être au centre d’un jeu d’échecs sans pouvoir prévoir le coup suivant. Une lecture détonante donc qui me pousse à en vouloir plus et me laisse à penser que le 20 février est encore bien loin !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Pure Corruption #1 : Vice et vertu. Pepper Winters

  1. AvatarJuliette dit :

    Alors Pepper Winters reste 1 mystère pour moi… je ne sais pas je l aime ou non
    J ai abandonné sa saga Larmes amères au 3eme tome il me semble. Et je n ai pas fini le tome 2 de Dollars.
    En fait, c est étrange car je trouve qu’elle a une qualité d’écriture très bonne, ses histoires sont complexes et recherchées, ses personnages sont bien creusés.. mais en fait je n arrive pas à accrocher. J ai beaucoup de mal avec ses personnages masculins, qui 1 coup veulent faire souffrir leur nana (sexuellement,psychiquement…) mais en fait ne veulent pas vraiment, 1 coup l aime à en mourir, veulent la “possèder” mais finalement non… enfin je comprends pas vraiment. Dans le même genre, je préfère largement Anna Zaire ou Pénélope Sky.
    Je viens de terminer ce tome 1 de Vice et Vertu et pour le moment c est mon tome préféré. Pour le coup, le fait que Art faisse souffrir Cléo car il ne sait pas qui elle est, puis quand il le découvrir, redevient 1 homme amoureux c était davantage crédible dans cette 1ère saga.
    J attends la suite pour confirmer mon avis
    Mais au moins ce tome là je l ai fini !!

    • Je comprends ton avis Juliette et je ne peux pas me baser sur les précédents car je n’ai lu que le premier tome de Larmes amères. Celui-ci m’a semblé crédible comme tu le soulignes car Art est pris dans une situation qui le rend fou mais sans pour autant devenir un monstre. Dès qu’il comprend, il oublie tout ce qui se passe autour pour se concentrer sur elle et sur ce qu’il ressent. Tout comme toi j’attends la suite pour savoir comment vont tourner les choses et ce qu’ils vont devoir affronter

Laisser un commentaire