Peut-on réussir sans effort ni aucun talent ? Gilles Vervisch

Un ouvrage décapant qui démonte avec intelligence et humour les mirages du mérite, gage de la réussite.

Le geek suprême, Steve Jobs l’a écrit : ” Je suis convaincu que la moitié qui sépare les entrepreneurs qui réussissent de ceux qui échouent est purement la persévérance. ” Une manière de dire que la réussite serait une question de volonté : quand on veut, on peut ! Les gens qui réussissent le doivent à leur travail et à leurs efforts, et les gens qui échouent considérés comme des ratés, n’auraient tout simplement aucune volonté. Dans la vie, tout ne serait donc qu’une affaire de mérite personnel.
Dans ce texte vivifiant, Gilles Vervisch décortique la croyance dans le mérite omniprésente à notre époque. Certes, elle peut s’avérer être un moteur pour entreprendre. La ” méritocratie ” assurant une égalité des chances pour permettre aux plus méritants de s’en sortir semble tout à fait juste.
Mais cette croyance dans le mérite n’est-elle pas aussi illusoire que dangereuse ? Qu’est-ce que réussir sa vie ? Une vie réussie est-elle forcément celle d’un startuppeur ? Est-il bien vrai que la vie ne nous offre que ce que nous méritons ?
En définitive, la croyance dans le mérite permet surtout de culpabiliser ” ceux qui ne sont rien “, et de tranquilliser ceux qui ont réussi, souvent privilégiés, convaincus qu’ils n’ont de compte à personne.
Un essai décapant et facétieux, à rebours des poncifs de la pensée dominante sur la méritocratie.

Date de sortie : 03/01/2019

Éditions : 

Prix : 17e90 en papier

Avec cet essai, j’ai découvert un auteur que je regrette de ne pas avoir connu avant. La façon dont il aborde des concepts qui pourraient être barbants est édifiante et s’il avait été mon prof de philo au lycée, j’aurais bien mieux compris et assimilé les grands philosophes et leurs doctrines.

Ici, on est dans ce qu’on pourrait appeler de la vulgarisation philosophique ou, comme l’éditeur en parle : de la pop philo. Il s’agit tout simplement d’amener dans notre culture populaire contemporaine des idées philosophiques ordinairement traitées de façon plus académiques. Et pour cet ouvrage en particulier, on s’arrête sur la méritocratie.

Que ce soit en s’appuyant sur Star Wars, Emmanuel Macron, le Miracle Morning ou encore l’actualité de manière plus générale, Gilles Vervisch aborde la question qui fait l’objet du titre et est tellement en vogue aujourd’hui. En effet, tous les guides de développement personnel et de “réussite” (terme bien analysé dans ce livre) qui se vendent comme des petits pains donnent l’illusion qu’il suffit de se bouger pour réussir sa vie. On récolte ce que l’on sème, en gros, et pourtant c’est beaucoup plus complexe.

En lisant les pages de ce petit livre dense et très riche, j’ai souri à plusieurs reprises face à la plume acérée et cynique de l’auteur, mais j’ai aussi beaucoup réfléchi. Il parvient à ouvrir plusieurs portes et à aller plus loin que juste lancer des pavés dans une mare un peu figée où les idées reçues sont bien installées.

En bref, c’est un ouvrage que je conseille à toutes les personnes qui s’interrogent sur le sujet. Rien de pédant ni d’inaccessible, je compte même le passer à ma fille de 13 ans qui pourrait apprendre beaucoup de ces chapitres bien découpés qui permettent de balayer un thème populaire et pourtant assez mal compris. Excellente découverte à partir de laquelle je vais sans aucun doute m’intéresser aux autres écrits de cet auteur !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire