Mon pays et mon peuple ~ Le Dalaï-Lama

« Lama Kewtsang Rinpoché, du monastère de Sera, était habillé pauvrement, mais il avait au cou un rosaire ayant appartenu au XIII e dalaï-lama. L’enfant parut reconnaître le rosaire et demanda qu’on le lui donne. Le lama le lui promit s’il devinait qui il était, et le garçon répondit : “ Sera-Aga ”, ce qui, en dialecte local, signifiait “ un lama de Sera ”.

Le lama passa une journée entière à observer l’enfant avec un intérêt toujours grandissant, jusqu’à l’heure du coucher. Tout le groupe passa la nuit dans la maison. Au petit matin, alors qu’ils se préparaient au départ, le garçon sortit de son lit et demanda à partir avec eux.

Cet enfant, c’était moi. »

Tenzin Gyatso, XIV e dalaï-lama

*

En 1962, à 27 ans, le dalaï-lama publie cette autobiographie. Il y raconte comment, à 4 ans, il fut reconnu comme la réincarnation du XIII e dalaï-lama. Il retrace ses années de formation, sa fuite à travers le Tibet, puis son apprentissage de l’action spirituelle et politique.

Ce livre montre l’évolution d’un moine devenu un leader mondial, luttant pour faire reconnaître son pays. Un être capable de toucher les cœurs avec cette humanité qui en fait l’un des hommes les plus aimés de notre temps.

Date de sortie : 06/02/2019

Éditions : 

Prix : 20e99 en papier / 11e99 en numérique

Je ressors mitigée de ma lecture, car je ne m’attendais pas du tout à ce type de récit. J’imaginais plus de l’homme et moins de son statut, ce qui était peut-être une erreur de ma part. Car cette autobiographie, après quelques chapitres consacrés effectivement à l’enfant qui est devenu Dalaï-Lama, est en réalité très axé politique.

Je peux tout à fait comprendre qu’étant donné la situation du Tibet et de son représentant officiel, sa vie ait tourné autour des relations politiques entre la Chine et son pays, sa place dans le monde, etc. Mais j’ai rapidement décroché car ce n’est pas cet aspect qui m’intéressait à la base.

Cela reste un ouvrage riche en informations et détails sur cet homme dont on ne présente plus la sagesse. Mais il faut prendre le titre au sens littéral : ici on aborde surtout le conflit sino-tibétain, la situation politique de l’époque où le livre a été initialement écrit et bien sûr l’exil (politique) du Dalaï-Lama.

Ça reste très intéressant si c’est cela que l’on recherche, ce n’était pas mon cas.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire