Blind, Saison 1 : L’emprise. Mo Gadarr & Haley Davis

Quand on a 18 ans, on a envie de croquer l’existence à pleines dents. On pense que les adultes ne comprennent rien à l’amour. Le fort, celui qui vous pousse à déplacer des montagnes ; le vrai, celui qui vous donne des ailes. Je ne pensais pas éprouver un tel sentiment, jusqu’à ce que je le rencontre. Lui seul a été capable d’apaiser ce vide laissé par mon incapable de père. Mon chevalier. Pourtant, tout le monde l’a détesté, surtout Abel, mon meilleur ami. J’ai dû faire des choix, changer et grandir plus vite. Tout ça aveuglément. Je m’appelle Camille. Voici mon histoire.

Date de sortie : 22/11/2018

Editions : 

Prix : 2e99 en numérique

 

 Une boule de douleur éclate en moi et emporte mes derniers espoirs. Une goutte, une deuxième et c’est la pluie qui vient masquer le goût salin de peine et de colère qui était en train d’envahir mes joues.

 

C’est totalement sous le choc et démontée par ma lecture que je commence cet avis à chaud du dernier roman de Mo Gadarr et Haley Davis. Après avoir lu quelques commentaires sur le net, je savais que le sujet qu’il abordait été dur, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il me chamboule à ce point.

Il est très difficile de chroniquer une histoire de ce genre, car le moindre détail vous mettrez sur la voie, je vais donc faire aussi attention que possible en vous livrant mon ressenti et espérer ne pas faire d’impair.

Je suis totalement soufflée par le fond de ce récit et par la multitude d’émotions contradictoires qu’il m’a procurées. Dès les premières lignes, j’ai compris où les auteures m’entraînaient et j’ai eu peur. J’ai eu véritablement peur, car c’est un thème d’actualité, un point très sensible et que j’ai eu beaucoup de mal à prendre du recul par rapport au contexte. Sachez que ce texte n’a strictement rien à voir avec tout ce que vous avez pu lire précédemment et qu’il faut tout de même avoir le cœur bien accroché pour s’y plonger.

Je suis mère d’une adolescente de 15 ans et mon Dieu je n’ai pas pu m’empêcher de superposer les réactions de Camille avec celles de mon aînée. De ce fait, l’angoisse ne m’a jamais lâché, la tension a rythmé cette lecture comme peu d’entre elles auparavant. Je me suis impliquée dans cette histoire bien plus que je ne l’aurais dû sans cesser de frissonner et de m’inquiéter.

Toutefois, j’aimerais vraiment saluer la manière dont les auteures ont abordé les choses et la façon dont elles ont confronté les différents aspects de leur sujet. En effet, j’ai aimé avoir deux points de vue sur la situation. Ils permettent de mettre le doigt sur les certitudes et l’ignorance des gens. Nous pensons tout savoir parce que l’on entend raconter certaines choses alors que finalement nous ne sommes qu’influencés par ce qui nous est montré.

Blind aura été pour moi une lecture difficile à laquelle j’ai dû m’accrocher, car trop angoissée de cette réalité apportée par Mo Gadarr et Haley Davis. Leurs plumes incisives ont fait des merveilles et je ne suis certainement pas prête d’oublier l’histoire de Camille. Un premier tome qui doit être lu pour ouvrir les yeux et apprécier tout ce que la vie nous a déjà donné.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Blind, Saison 1 : L’emprise. Mo Gadarr & Haley Davis

  1. AvatarLouve alpha dit :

    Voilà une très jolie chronique qui donne vraiment très envie de découvrir cette histoire

Laisser un commentaire