Notre part de magie d’Emilie Collins

Dans la fleur de l’âge, Suzanne peut être fière de ce qu’elle a accompli jusque-là : trois filles devenues de jeunes adultes brillantes et épanouies, une boutique florissante, des jours tranquilles et heureux. Il y aurait bien un petit vide du côté affectif… Et si Pierre, galeriste d’art, venait compléter le tableau ?

 

Date de sortie : 21 Novembre 2018

Editions : 

Prix : 2,99€ en numérique

 

 

Quand la fatigue de la journée m’emporte, une bulle remonte doucement à la surface de ma conscience. Un bulle toute légère et cotonneuse. Une bulle qui parle d’amour.

 

Que cette romance fait un bien fou ! Ne passez pas à côté de cette pépite magique et enchanteresse qui vous enverra des ondes de bonheur. Je connaissais Emilie Collins grâce à son roman Les délices d’Eve que j’avais adoré, mais alors celui-ci est un cran au-dessus. Je n’ai pas pu m’empêcher de le lire d’une traite et même si c’est une nouvelle, il a légèrement écourté ma nuit dont le réveil a été rude. Mais après ce petit bijou, un dérapage est bien vite pardonné.

L’auteure met en scène deux parents célibataires, Suzanne et Pierre qui ont été chamboulés de façon abrupt dans leur vie sentimentale, chacun de façon différente mais pas moins émouvante et dont les enfants sont devenus adultes à leur tour.  J’ai pris énormément plaisir à les voir enfin s’accorder du temps pour eux puis s’épanouir émotionnellement. La manière dont Emilie les rapproche l’un de l’autre est tout à fait naturelle, et c’est très mignon de les voir parfois maladroits dans la séduction et retrouver leur âme adolescente. On est bien loin du cliché du jeu du chat et de la souris et j’avoue avoir carrément adoré sortir de mon confort et de mes références habituelles. J’ai été affectée à certains moments plus que d’autres du fait que ces protagonistes pourraient être mes parents et je vous confierai que l’auteure m’a fait me remettre en question à des moments de l’histoire où ma situation personnelle s’y reflétait.

Une pointe d’originalité qui m’a fait sourire et rire, c’est le rôle parents/enfants qui est inversé dans le récit : les enfants font la morale aux parents et les parents doivent gérer les réactions de leurs enfants à la révélation de leur relation. Emilie nous offre un pêle-mêle de toutes les situations possibles, ceux qui le prennent mal et dont l’attitude va engendrer des conséquences et ceux qui le prennent bien et soutiendront leur parent. Cependant à travers ces petits chamboulements, j’ai pu voir une vraie loyauté familiale et surtout j’ai apprécié que l’auteure privilégie le dialogue aux tensions dans le couple, il n’y a pas de non-dits, nous avons affaire à de vrais adultes qui veulent profiter de ce qui leur est offert et en vivre.

Emilie met en scène un incident inopiné qui cependant trouve sa place dans le récit car c’est une mésaventure qui pourrait arriver à n’importe qui, et c’est surtout ici le passage qui réconcilie tout le monde et confronte Suzanne à ses peurs mais également à la réalité de leurs sentiments amoureux.

C’est avec le cœur gonflé d’amour et quelques larmes que j’ai terminé cette merveilleuse romance de Noël pour laquelle j’ai eu un énorme coup de cœur. Emilie Collins a totalement réussi à m’émouvoir et à me toucher là où il faut et j’ai reçu une magnifique part de magie qui prouve que peu importe l’âge, 20, 25, 30 ou même 50 ans on a le droit à l’amour véritable. A lire sans modération mais jusqu’à l’overdose de plaisir !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire