Allez tous vous faire foutre ~ Aidan Truhen

Sauvage, déjanté, sans pitié. On vous présente Jack Price.

” Ceci n’est pas un polar pour votre grand-mère, avec des gentils et des méchants. C’est un bouquin pour adulte. Et honnêtement, je dois dire qu’il est moralement répréhensible. Vous allez l’adorer, et à cause de cela, vous allez vous sentir coupable. Mieux vaudra ne pas le laisser traîner : les gens vous regarderont comme si quelque chose ne tournait pas très rond chez vous. Le mieux, c’est peut-être de le glisser dans un autre livre, avec des fleurs sur la couverture. Comme ça quand vous rirez personne ne se fera une piètre opinion de l’état de votre âme.

Jack Price est à la cocaïne ce qu’Über est au transport. C’est un criminel en col blanc, parfaitement organisé, avec une force de vente décentralisée et un produit de marque. Quand sa voisine du dessous se fait tuer, façon exécution, Jack doit savoir pourquoi. C’est une simple question de business et de sécurité personnelle, mais quelqu’un n’aime pas qu’il la pose. La preuve : les Sept Démons, probablement les sept personnes les pires de la terre, ont été engagées pour le liquider.

Grosse erreur.

Énorme erreur.

Parce que maintenant Jack n’est plus obligé de se contenir. Il n’a plus aucune raison de faire profil bas, aucune raison d’obéir aux règles. Cette histoire raconte donc ce qui se passe quand un groupe de mercenaires internationaux s’en prend à un type relax et du genre bavard qui est en fait complètement barje.

Je suis Aidan Truhen. Merci “

Date de sortie : 08/11/2018

Éditions :  

Prix : 21e en papier / 14,99e en numérique

Pour public très averti !

Ce roman m’a d’abord attirée par son titre, sa couverture et la maison d’édition. J’avais la sensation de retrouver Le livre sans nom et je me suis dit allez, je tente. Fans de Tarantino, imaginez un scénario qu’il aurait pu écrire, et multipliez le côté barré par dix, au moins. Cette histoire à la première personne dans laquelle la ponctuation et les marques de dialogues sont inexistantes, ou presque (il y a quelques points de temps en temps ;)) est tout simplement géniale.

Quand on démarre cette lecture, on est embarqué dans un rythme absolument incroyable duquel on ne peut sortir que lorsqu’on arrive à la dernière page. Pour revenir à l’analogie Tarantinienne, on a clairement l’impression de lire une sorte de script. En fait, je crois que je pourrais tenter de vous décrire l’histoire des heures sans parvenir à lui rendre justice…

C’est aussi atypique que drôle mais dans le sens humour noir, et très bien ficelé au niveau du déroulé des événements. J’ai adoré le cynisme et les introspections de Jack Price, il est mon nouveau héros, indubitablement. J’aurais tellement adoré écrire ce livre, en fait !

Si je préfère mentionner qu’il est destiné à un public averti, c’est qu’il est aussi grossier que gore et qu’il faut en effet apprécier l’humour noir à outrance pour passer un bon moment. Que j’ai passé excellent !

C’est complètement ubuesque à certains moments et en réalité, on se rend compte que non, tout a un sens. Je n’imagine pas le plan de départ de l’auteur quand il a commencé à poser ses idées sur le papier ou une page Word. Tout se recoupe et retombe étonnamment bien alors qu’il y a un paquet de fois où on se dit « non mais là, il ne peut pas s’en tirer ».

Je me suis laissée embarquer dans ce récit sans m’ennuyer une seule seconde et je salue le génie de l’auteur pour avoir écrit les aventures de Jack Price et des Sept Démons !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire