Perfect World ~ Tome 1 ~ Rie Aruga

Perfect World, c’est la nouvelle sensation shôjo des Éditions Akata !! Dans cette série mettant en scène des personnages adultes, Rie Aruga aborde la difficile question du handicap. Comment est-il possible de s’aimer et de construire une relation saine et durable, quand tout semble vouloir vous en empêcher ? Une oeuvre bouleversante, poétique et sociale, qui prouve avec brio que le shôjo manga n’est pas réservé aux amourettes lycéennes…

Tsugumi, à 26 ans, est décoratrice d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, qu’elle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme “au corps amoindri”, la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle…

Date de sortie : 13/10/2016

Éditions : 

Prix : 6,95e en poche / 4,49e en numérique

Le sujet de ce shojo me tient particulièrement à cœur. Et même si j’ai mis un peu de temps à le lire, je sais que c’est une série que je suivrai jusqu’au bout sans aucun doute !

Parlons d’abord du livre-objet : je le trouve superbe. Les couleurs de la couverture m’ont immédiatement séduite. L’aquarelle en fond apporte vraiment une touche de douceur qui me touche. Les dessins sont tout à fait dans le style que j’apprécie, il m’a même semblé apercevoir l’esprit Ai Yazawa dans certains traits (et elle est ma mangaka préférée donc ce n’est pas peu dire).

Concernant l’histoire… quelle claque ! Je ne m’attendais absolument pas à ce que le sujet soit traité de cette façon. J’avais imaginé un shojo mignon comme il en existe tant. Et non, on va au fond du problème, on aborde le handicap avec ses vérités crues, moches et c’est terriblement rafraîchissant. C’est dur, oui, mais l’auteur parvient à ne jamais plomber l’ambiance en glissant des petites touches de légèreté sans non plus gâcher l’ambiance. En résumé : tout est parfaitement équilibré.

Tsugumi est une femme déterminée à travers laquelle nous découvrons le handicap de Ayukawa au quotidien et toutes les épreuves qu’il doit affronter afin de réaliser des gestes qui paraissent si évident tant qu’on n’est pas dans sa situation. S’ils décident d’avancer main dans la main, on devine avec la fin de ce premier tome que bien des obstacles se dresseront encore sur leur chemin.

Le tome 2 est déjà près de moi et la série est actuellement en cours de parution avec le tome 8 qui sortira courant décembre. Il me semble que d’ici là, tous les tomes seront dans ma bibliothèque !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire