Borderline, Tome 1 : Au pied du mur. AurElisa Mathilde

Quand on a dix-neuf ans, la vie s’ouvre à nous. On la croque à pleines dents, on fait des projets, on est empli d’espoirs. On se retrouve face à une multitude de chemins et de possibilités. Mais que faire quand, à dix-neuf ans, on ne voit aucun avenir devant soi ?

La vie peut aussi se montrer injuste et cruelle. Bastien ne le sait que trop bien. Il fuit. Ses souvenirs, mais aussi Martial, son frère aîné. Il veut oublier. Un passé qui lui ronge le corps et l’âme. Un présent qui ne lui laisse aucun espoir. Il veut abandonner, mais il a fait une promesse et il s’interdit de trahir la seule personne qu’il lui reste. Alors il se détruit. Il se perd nuit après nuit dans l’alcool, la drogue et les corps anonymes qui l’étreignent. Martial le regarde se noyer, mais refuse de le laisser tomber. Désespéré, il prend une décision qui lui fait horreur : envoyer Bastien loin de leur foyer, loin de ses relations et de ses habitudes destructrices…

La vie peut se révéler cruelle, mais elle peut aussi offrir une seconde chance. Elle donne à Bastien un endroit pour panser ses blessures, des amis comme autant de mains tendues… Elle lui laisse le choix. Celui d’abandonner face à l’adversité ou de relever la tête et combattre son passé.

Date de sortie : 09/12/2016

Editions : 

Prix : 21e en broché et 5e99 en numérique

 

 Sans un mot, Bastien hocha la tête, le visage toujours caché entre ses bras croisés sur la porte. Il essayait de retenir ce moment trop furtif où seule la rémanence de son plaisir occupait son esprit. Il ne voulait pas que la réalité le rattrape…pas déjà…

 

Borderline est une série que j’ai découverte après avoir rencontré son auteure au Salon du Livre l’année dernière. Suite à notre discussion, je me suis intéressée à ses romans et sur les conseils de Nine du blog Mille et une pages, Au pied du mur a atterri dans ma liste d’achat.

Quelques mois plus tard, j’ai enfin pu mettre le nez dedans, et quelle histoire ! Je crois que je n’avais jamais lu un livre de ce genre qui parle avec réalisme et sincérité d’un sujet aussi grave tout en relatant les faits avec énormément respect. Aurelisa Mathilde m’a plongé au cœur d’un récit sans nul autre pareil dont je vais avoir du mal à me remettre.

Bastien n’est pas un personnage comme les autres. Dès les premiers instants, il prend aux tripes et dégage une telle colère et une telle souffrance que j’ai immédiatement eu envie de soulager sa peine, de prendre sur moi une partie de son fardeau. Il m’a été impossible de rester insensible face à sa déchéance et sa perdition. Bastien s’est profondément ancré en moi au point de me ravager d’émotions à la fois contradictoires et complémentaires.

Je me dois toutefois de préciser qu’il faut avoir le cœur bien accroché pour entamer cette lecture. Certaines scènes sont crues et donnent une vision très précise du mécanisme de défense du jeune homme. Ce sont des moments-chocs, des instants de vie rudes, mais nécessaires à la compréhension du mal-être qui le ronge.

La spirale dans laquelle s’est enfermé Bastien doit s’arrêter et qui d’autre que Martial son grand frère protecteur pour le contraindre à avancer dans la vie ? J’ai énormément apprécié le lien spécial qui les unit, tout l’amour que l’on ressent à travers leurs actes et leurs décisions. Parfois, il n’y a pas d’autre choix que de se confronter à soi-même en changeant complètement de vie et de décor ce n’est pas pour autant simple ni facile. Malgré tout, la situation doit changer avant qu’il ne soit trop tard quitte à employer les grands moyens.

À partir de là, je me suis munie d’une boite de mouchoir et me suis accrochée à cette reconstruction bouleversante. L’auteure n’a pas cherché à atténuer la tempête qui dévore son personnage. Elle l’a entouré de personne susceptible de le faire avancer, mais l’a rendu plus vulnérable que jamais. Oubliez les textes tout droit sortis de conte de fées, car celui-ci provoque des frissons tant la réalité des faits est saisissante.

Alors me direz-vous, et la romance dans tout ça ? Et bien, elle arrive, elle se pose, elle s’apprivoise. Elle donne également beaucoup d’espoir pour la suite et offre un rayon de soleil au milieu du chaos. Elle n’est peut-être pas au centre de ce premier tome, mais j’ai aimé la patience et la compréhension qui en découle.

Au pied du mur est un roman qui m’a passionnée, qui m’a décontenancé et qui m’a littéralement captivé. Je suis tombé sous le charme de Bastien, amoureuse de toutes les facettes de ce jeune homme brisé que j’ai envie de protéger.

Borderline est une saga que je vous recommande vivement si vous recherchez de l’authenticité, de la profondeur et de la crédibilité.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Borderline, Tome 1 : Au pied du mur. AurElisa Mathilde

  1. Louve alpha dit :

    Ouah voilà une chronique qui ne peut me laisser de glace. J’ai envie de découvrir Bastien mais C’est une saga combien de tomes? Tous à suivre? Merci Aurélia

Laisser un commentaire