Les Affamés. Bérénice Courrège

 

« Une histoire du rock’n’roll parisien. C’est comme ça que Roméo aurait voulu que je résume nos frasques et nos errances nocturnes, tissées d’ivresse et de débauche. Bien sûr c’est cela. Mais c’est surtout l’histoire de nos vies entremêlées, sur fond de guitares saturées et d’ambition musicale, de cocktails mondains et de liberté.

Nous avions l’estomac creux et faim de tout, de rock, de sexe et de succès. J’avais faim de lui et lui de moi. »

La rencontre de Bérénice avec Roméo donne le coup de feu amoureux d’une course-poursuite en voiture. Pour le meilleur ou pour le pire ? La passion de ces deux là fera-t-elle des dégâts ou persuadera-t-elle les plus sceptiques que la liberté de mœurs peut conjuguer passion et amitié ?

Avec humour et impertinence, Bérénice et Roméo vous happent et se consument charnellement, en livrant une ode à la jeunesse et un plaidoyer pour la liberté et l’amitié.

Date de sortie : 13/11/2017

Editions : Auto-édité

Prix : 18e99 en broché et 2e99 en numérique

 

 Nous étions foutus. La vie nous avait emportés dans sa rage et sa violence, nous avions été happés sans ne rien pouvoir dire.

 

Bérénice a rencontré Roméo au hasard des rues de Paris. Roméo a trouvé en Bérénice une copine de bringue, une jumelle de frasques, une âme sœur. Au fil des ans et au son des guitares, Bérénice et Roméo nous content leur histoire sur fond de crises, de débauche et de folie.

Lorsque j’ai refermé ce livre, j’ai eu un moment de flottement, car je n’ai pas su quoi en penser. Encore à l’heure actuelle, je suis troublée par ma lecture, car il s’y passe tellement de choses inattendues, le récit sort tellement des conventions que j’ai du mal à organiser mes idées. Ce livre n’est à placer dans aucune case tant le texte qu’il renferme sort des sentiers battus.

Même si je n’ai pas réellement adhéré aux mœurs de Bérénice et Roméo, je dois dire que j’ai été captivée par leur vision décadente de Paris, par l’autre regard qu’il porte sur la vie. Avec ce duo, on se retrouve tellement loin des idéaux du peuple que l’on se fascine pour leur désinvolture. Tels des funambules, ils évoluent constamment sur un fil entre déraison et réalité.

La narration à deux voix est rythmée et authentique. L’auteure ne cache rien au lecteur sur la relation toute sauf conventionnelle qu’entretiennent ses personnages. Ce roman doit donc être lu avec l’esprit ouvert, en mettant de côté tous ses préjugés, car les rapports entre Bérénice et Roméo sont forts, osés, libres. Ils brûlent la vie par les deux bouts et ne se posent que peu de limites. Un comportement que la plupart des gens ne peuvent comprendre alors si vous n’êtes pas préparé à tout encaisser, je vous conseille de ne pas commencer ce roman.

De plus, Bérénice Courrège ne s’est pas arrêtée au lien particulier entre ses héros. À travers leurs expériences, elle aborde des thèmes complexes tels que la crise dont souffre l’industrie du disque ou encore les attentats subis par la France. Son texte est fort, les émotions vives et l’on développe malgré nous un attrait presque malsain pour la multitude d’événements qu’elle nous décrit.

Les affamés est donc un roman engagé qui s’assume et revendique sa différence. Il interpelle, pousse à la réflexion et prouve que lorsque le temps nous rattrape, la réalité reprend ses droits, les espoirs s’effondrent et les questions font leurs apparitions. Toutefois, nous ne sommes pas forcément prêts à entendre les réponses qui en découlent.

Malgré mon incompréhension de la liaison ambiguë entre Bérénice et Roméo, je peux dire que ce livre est percutant, éprouvant et qu’il provoquera forcément des réactions chez son lecteur. Alors, si l’aventure vous tente, n’hésitez pas à découvrir leur histoire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire