Puis les étoiles tombent. Brandon Witt

 

Depuis la mort de sa femme il y a quatre ans, Travis Bennett n’est plus que l’ombre de lui-même. En plus de son travail d’ouvrier agricole, il doit élever ses trois enfants, s’occuper de son chien et gérer ses affaires. Mais chaque minute qui s’écoule lui rappelle ce vide douloureux.

Quant à Wesley Ryan, il s’était forgé de très bons souvenirs dans les montagnes d’Ozark dans la ville d’El Dorado. Il décide donc d’y retourner et de s’installer chez ses grands-parents pour reprendre la clinique vétérinaire, en espérant que cela l’aide à oublier ses anciennes relations désastreuses. Une visite matinale de Travis va susciter en lui des émotions qu’il cherchera à repousser. La dernière chose dont il a besoin en ce moment, c’est bien de tomber amoureux d’un homme avec un lourd passé et trois enfants en bonus.

Il semblerait pourtant que la vie en ait décidé autrement.

Date de sortie : 06/09/2017

Editions : 

Prix : 22e en broché et 5e99 en numérique

 

 Travis le sentit sursauter lorsque leurs lèvres se rencontrèrent mais seulement l’espace d’un instant avant qu’il ne se laisse aller. Il n’y avait pas d’électricité ou de feu. Seulement de la pression et de la chaleur. Il garda Wesley à cet endroit, leurs lèvres scellées dans un baiser.

 

Puis les étoiles tombent est le premier livre de Brandon Witt que je découvre. Son résumé m’a tout de suite attirée par son histoire différente, loin des stéréotypes de la romance. Ses personnages semblaient à fleur de peau, pris dans le tourment de leurs émotions. Ayant refermé ses pages il y a quelques minutes, je peux dire que ce livre possède plusieurs atouts, mais également plusieurs petits accrocs qui auraient pu être évités.

Ce roman m’a parlé sur certains points tels que la rapidité des ragots et les préjugés des personnes qui entourent ses héros. Il faut dire qu’à El Dorado, peu de choses échappent aux voisins et il suffit de quelques minutes pour que les rumeurs circulent. Difficile dans ces cas-là de passer à côté de l’arrivée du nouveau vétérinaire, de sa voiture criarde à ses vêtements de créateurs colorés. Wesley n’est pourtant pas totalement inconnu. C’est un garçon sensible, drôle, émouvant qui a fui dans l’espoir de trouver sa voix sans interférence. Il ne pensait pourtant pas que la bourgade de son enfance mettrait sur son chemin un homme qui va bouleverser ses plans. Pourtant Travis lui ressemble de bien des manières. Sous ses airs d’ours bourrus se cache un homme effondré qui tente de faire face quotidiennement à la perte immense qu’il subit tout en élevant ses trois enfants du mieux qu’il peut se reposant au maximum sur sa sœur et son fils aîné. Impossible pour lui d’envisager la moindre relation tant il se sent perdu. Mais la vie a mis sur son chemin celui qu’il n’attendait pas et lui laisse entrevoir un avenir auquel il n’osait plus croire.

Je me suis très rapidement attachée à ces deux hommes si différents, mais si complémentaires. Leur liaison n’est pas de tout repos avec des hauts et des bas, des remises en question et des adaptations, mais il ressort de cette histoire beaucoup de tendresse et de profonds sentiments. Néanmoins, j’aurais aimé que plusieurs aspects de leur relation soient mieux exploités.

En effet, durant cette lecture, quelques sauts dans le temps apparaissent au moment où l’on s’y attend le moins provoquant un certain manque. Ce qui est paradoxal c’est qu’à côté de cela, certaines longueurs se font ressentir tout au long du récit. La cause ? La multitude de points de vue extérieurs au couple. Si certains sont justifiés (Caleb, Wendy ou encore John) d’autres m’ont plus dérangé qu’autre chose.

Puis les étoiles tombent est un roman agréable sur les difficultés pour deux hommes de vivre ouvertement leur amour sous le regard méprisant des ignorants. Il pose les bases d’une histoire solide pour laquelle le temps guérit tous les maux, mais surtout il fait la part belle au véritable amour, celui qui n’a ni genre ni couleur. Un joli livre à découvrir.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire