Heartless, Tome 2 : Despair. Ker Dukey

L’enfance de Ryan a été un enfer. Les blessures de son passé ont fait de lui un homme dangereux, incapable de s’attacher aux autres ou d’éprouver des émotions : un psychopathe. Après avoir passé dix-huit ans dans une unité psychiatrique, le voilà enfin en liberté. Mais les choses ont changé. Son frère Blake a épousé Melody qui lui a donné une petite fille, Cereus. Et sa ravissante nièce, qui est devenue son obsession, ignore tout de lui. L’homme qu’elle va rencontrer ne peut rien contre ses pulsions, et il n’existe aucun remède à sa folie.

Date de sortie : 19/05/2017

Editions : 

Prix : 16e90 en broché et 9e99 en numérique

Après un premier tome totalement addictif, je n’avais qu’une hâte, retrouver la plume de Ker Dukey et voir où elle comptait nous emmener avec la suite de son histoire. Mon Dieu que cette auteure est douée. Je n’ai pu décoller mes yeux de ce second opus tant l’ambiance est oppressante, tant les événements s’enchaînent et vous clouent sur place.

La particularité de Despair est que l’on est indéniablement plus axé sur la partie psychologique des personnages. Au-Delà de la romance que l’on a suivie entre Melody et Blake c’est avant tout dans les profondeurs de l’esprit machiavélique de Ryan que l’on plonge page après page.

Autant vous dire que le Chaos est vivace dans son esprit. Il est incroyable de pouvoir voir la vie à travers ses yeux, d’essayer de comprendre son mode de fonctionnement. Ryan est plus manipulateur et dangereux que jamais. L’adrénaline que lui procurent ses actes et le besoin d’assouvir ses désirs nourrissent en grande partie les pulsions toxiques qui l’animent. Ce personnage est d’une complexité fascinante, d’une noirceur et d’un vide captivant. De plus, l’obsession qu’il développe à l’encontre de Cereus apporte une intrigue supplémentaire, car on ne sait exactement ce qu’il est capable de faire, de quel côté penche la balance. J’en ai eu des frissons.

Être parent est le métier le plus compliqué du monde. C’est pourquoi Blake va faire quelques choix douteux notamment concernant la sécurité de sa famille. Le temps est passé, mais il reste malgré tout une part d’ombre chez cet homme qui reprend ses droits lorsqu’il sent le danger approcher. Melody bien que présente, est mise un peu plus en retrait. On a un aperçu assez bref de la femme qu’elle est devenue, de ses ambitions, mais surtout de l’amour inconditionnel qu’elle porte à son mari et sa fille.

Les derniers chapitres sont haletants. Il relatent les événements du point de vue de chaque protagoniste et nous redirigent vers un prologue effrayant. Ces différents points de vue alourdissent le tout d’une tension encore plus extrême.

Despair est un roman qui fait froid dans le dos tant par la forme que par le fond. Malgré les regrets, la douleur et la culpabilité qui ressortent de ce livre, il pénètre dans votre esprit en vous jouant quelques des tours. Je ne peux pas qualifier ce récit de Dark Romance, car on s’éloigne des codes du genre. Néanmoins, je ne le qualifierais pas non plus de Thriller psychologique. En fait, Ker Dukey a créé une histoire que l’on ne peut compartimenter nulle part tant elle sort des sentiers battus.

Deux tomes restent encore à découvrir. Nul doute que l’histoire n’a pas dit son dernier mot.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire