Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons. Emily Blaine

Je m’appelle Abby Harper et je suis celle qui sauvera votre carrière. Mon job ? Enjoliver, camoufler, désamorcer. En bref : effacer vos faux pas, gommer vos erreurs et vous coller une auréole sur la tête. Dans mon domaine, je suis assez douée. Enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à ce qu’on me confie le cauchemar de tout attaché de presse : Garrett McIntyre. Une gueule d’ange à la réputation démoniaque : alors qu’il était sur le point de devenir l’enfant chéri d’Hollywood, il a insulté tout le gratin pendant la cérémonie des oscars et a taillé la route, abandonnant sa carrière prometteuse. Aujourd’hui, on me demande de le faire revenir. Et comme j’ai l’impression que convaincre monsieur “j’ai été élu deux fois l’homme le plus sexy de l’année” ne sera pas si simple…

Date de sortie : 22/04/2017

Editions : 

Prix : 7e50 en broché et 4e99 en numérique

Hollywood, ses stars, ses paillettes, son champagne qui coule à flots….Ah la ville du rêve et du glamour ! Mais si finalement, les faux semblants primaient sur la gloire, si la liberté était compromise par les manipulations ? Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons est un livre qui regorge d’émotions et de remises en question.

Mon admiration pour Emily Blaine n’est plus à faire. Je ne vais donc pas faire l’éloge de cette auteure hors du commun qui sait ce qui nous plaît et qui une fois de plus m’a apporté exactement ce dont j’avais besoin. Ce que j’ai pu rire en découvrant les personnages et leurs péripéties, mais ce qui est important c’est que j’ai également eu les larmes aux yeux aux moments cruciaux et surtout que mon cœur a palpité pour cette histoire romantique à souhait.

Lorsque j’ai rencontré Abby et Garrett, je me suis demandé comment Emily allait pouvoir sortir des sentiers battus pour éviter de tomber dans le déjà vu. Et bien je suis conquise par le caractère incisif qu’elle a insufflé à ses héros. Ils sont bien loin des stéréotypes du genre. Malgré des métiers, certes à mille lieux de notre quotidien, on occulte assez rapidement l’argent, les frasques en tout genre et la pression pour se concentrer dans un premier temps sur ce couple franc direct sincère. Certains pourront dire que la rapide évolution de leur relation est peu réaliste, mais je ne l’ai pas ressenti du tout comme cela. Au contraire, j’ai trouvé que c’était ce qui faisait toute la beauté de leur histoire.

L’auteure a bien entendu garder du croustillant, de la machination et nous abreuve de rebondissements en tout genre. Comme à son habitude, elle joue admirablement avec nos nerfs et n’hésites pas à faire accepter l’inacceptable à ses personnages. Abby se voit prise à son propre piège tandis que Garrett ne cesse de souffler le chaud et le froid. La seule certitude qui nous reste c’est la violente attraction qui crépite entre eux. Le moindre effleurement, le moindre sous-entendu pourrait enflammer la pièce ou ils se trouvent. C’est chaud, brûlant et terriblement torride.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance particulière que l’on retrouve dans ce livre. Entre les grattes ciel de Los Angeles et le désert aride de Soledad, on passe d’un décor à l’autre, à la recherche du bonheur. Les médias, les paparazzis, la chasse au scoop, mais surtout la résistance de Garrett vont mettre à mal le professionnalisme et le sang froid de la belle attachée de presse pour notre plus grande joie. Humour, sarcasme et sensualité garantis.

Je peux le dire, ma lecture a été des plus agréables. Je n’ai eu aucun mal à entrer dans l’histoire et à m’attacher aux personnages. J’ai retrouvé avec plaisir la plume addictive et authentique d’Emily Blaine.

Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons est une jolie histoire qui nous prouve que dans la vie il faut savoir prendre des risques. À déguster sans modération !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire