Victorian Fantasy, Tome 2 : De velours et d’acier. Georgia Caldera

Dans les Bas-fonds de Néo-Londonia, Léopoldine se bat depuis des années pour survivre. Lorsque le groupe auquel elle appartient maltraite un enfant, elle décide de se rebeller, quitte à affronter la colère de la Guilde des Voleurs. Dorénavant, elle ne laissera plus rien ni personne lui barrer la route.

Augustin, lui, a toujours mené une existence fastueuse et insouciante, résigné à subir en parallèle l’écrasante emprise de sa mère, la Reine Victoria au règne sans fin. Mais il tombe de haut quand, pour la première fois, il refuse de se conformer à ses plans aussi tortueux que mystérieux. Car, s’il est un prince dont la fonction n’est que titre, c’est lui. Le jeune homme devra résister et fuir pour s’affranchir du joug de la souveraine et embrasser sa destinée.

Une rencontre qui pourrait bien tout bouleverser… mais la liberté ne s’obtient jamais sans sacrifice.

Date de sortie : 12/04/2017

Editions : 

Prix : 17e en broché et 11e99 en numérique

Je l’avoue en commençant ce tome, je ne savais pas du tout sur quel chemin je m’engageais. Je reconnais sans honte n’avoir jamais mis les pieds ou plutôt laissé mes yeux traîner dans un univers steampunk. Mais voilà, fan de Georgia Caldera, je n’ai pu résister à l’appel de ce nouveau livre. C’est donc en toute innocence que je me suis lancée dans cette nouvelle aventure avide d’en apprendre plus à son sujet.

Premier constat, même sans avoir lu le premier tome (qui est pourtant dans ma pal) je ne me suis pas senti perdu durant ma lecture. Certes j’ai fait quelques suppositions, j’ai tâtonné un peu, mais rien qui ne m’ait réellement gênée. De plus l’abondance de rebondissement et les multiples révélations font de ce livre un livre captivant dont il est difficile de lever le nez.

En outre, les personnages sont mystérieux à souhait. Le déroulement de l’histoire permet de prendre le temps nécessaire pour bien les cerner. J’ai beaucoup aimé la volonté de Leo et le côté sombre, torturé d’Augustin. L’ambiance profonde de Neo-Londonia apporte une aura secrète à l’ensemble que l’on a envie de percer à jour. Le contexte dans lequel évolue ce couple m’a donné envie de plonger au cœur même de l’action.

De velours et d’acier et un habile mélange entre danger, sensualité et énigme. Il est vrai que ce livre est imposant et assez effrayant au vu de son nombre impressionnant de pages. Mais malgré le petit temps d’adaptation qu’il m’a fallu, je ne les ai pas réellement senti passer. Je me suis très vite sentie happée par cette histoire haletante.

Je connaissais Georgia Caldera seulement dans le style romance contemporaine. Elle m’avait émue aux larmes, bouleversée par son incroyable sensibilité. Je découvre donc une nouvelle facette de sa personnalité et je dois dire que je l’aime énormément. Peu importe le genre, elle retranscrit ses histoires avec beaucoup de talent, on ressent son implication dans la moindre ligne de ses livres, ce qui en fait une auteure incontournable. J’aime la facilité qu’elle a à prendre le lecteur en otage avec ses mots. L’écriture est fluide, franche, elle arrive à mettre en avant tout un tas d’émotions qui rend ses livres envoûtants.

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir ce tome et ravie d’avoir pu prendre part à cet incroyable roman. Si vous chercher un moment d’adrénaline pure et de mystère, nul doute que De velours et d’Acier est fait pour vous.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire