Chante, Accomplis, Triomphe. C.D Reiss

Je n’imaginais pas à quel point c’est douloureux. Je ne pensais pas que ça me blesserait si profondément. Je ne savais pas ce dont je suis capable pour lui. Je ferai tout pour y arriver. Tout. Il faudra que je me batte pour ce happy end, et il faudra que nous y survivions. »

Alors que la carrière de chanteuse de Monica explose, la vie de Jonathan est en danger. La jeune femme est prête à tout pour le sauver ― pour le meilleur et pour le pire. Mais comment s’engager avec autant d’incertitudes ? Monica est sur le fil du rasoir : financièrement le gouffre se creuse et ses émotions sont en vrac. Mais la force de leur lien charnel n’a jamais été aussi intense – comme s’ils y puisaient, de toutes leurs forces, l’espoir qui leur permettra de « dominer » cette vie sans pitié.

Arriveront-ils à surmonter toutes ces épreuves ensemble ?

Date de sortie : 03/11/2016

Editions : 

Prix : 7e50 en broché et 5e49 en numérique

Chante, accomplis, triomphe est un tome que j’attendais avec impatience ayant beaucoup aimé les deux précédents opus. Pourtant, loin d’être une adepte de l’univers BDSM j’ai trouvé dans cette saga une manière à la fois forte et émouvante de décrire la relation puissante qui unit Monica et Jonathan.

Ce que je retiens particulièrement de cette fin c’est la tension permanente qui parsème ce texte. L’enchaînement de coups durs, l’inquiétude, l’angoisse, le stress prennent le pas sur tout le reste dans la première partie de ce roman. On oscille entre l’impuissance de Monica, la pression qu’elle subit et les phases de conscience de Jonathan. La lecture est à ce moment-là lourde, angoissante, fatigante. On assiste à la mise en pause de leur existence, à l’attente du verdict, aux options fatidiques. Tout leur monde est alors mis entre parenthèses.

Après une fin de chapitre assez abrupte, nous effectuons un saut dans le temps. Il est vrai qu’il m’a fallu un petit moment d’adaptation à ce changement de comportement, à cette nouvelle dynamique de couple. En effet, il faut à présent se reconstruire, se relever de cette épreuve sans laisser cette peur viscérale diriger leur vie. Beaucoup de concessions, énormément de sacrifices vont devoir être faits, mais ce qui m’a vraiment touchée à ce moment-là c’est la force et le courage qu’ils déploient par amour pour l’autre.

Ce livre regorge de moments forts, d’appréhension, d’hésitation, mais ce qui est captivant c’est la reconstruction de ce couple. Leurs sentiments ne sont jamais remis en cause, mais ils ne sont parfois pas suffisants pour être heureux. L’auteur a fait un travail formidable sur cette partie, sur l’évolution de leur relation tout en gardant très présentes les complications passées. J’ai véritablement aimé la manière dont elle a construit son récit. Elle inclut totalement le lecteur à l’histoire mettant nos émotions à vif. J’ai eu l’impression de vivre ce roman de l’intérieur.

La surprise vient de la dernière partie qui se divise en plusieurs nouvelles que j’ai pris plaisir à découvrir, notamment le point de vue de Jessica, personnage qu’il est difficile de cerner tant ses agissements sont contradictoires.

Chante, accomplis, triomphe est un livre que j’ai longtemps attendus, mais je dois dire que ma patience a été récompensée. J’ai ressenti plus de profondeur dans le texte, plus d’émois, plus de frissons. L’importance donnée à la notion médicale agit comme une épée de Damoclès sur leur tête menaçant de faire basculer leur vie à tout moment. C’est ce qui rend la lecture réellement passionnante.

Comme à chaque fin de saga, je suis toujours un peu triste de quitter Monica et Jonathan. J’ai passé avec eux des moments intenses, captivants, excitants. Je dois maintenant les laisser partir, mais je suis ravie d’avoir pu découvrir leur histoire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire