Wild Riders, Tome 4 : La nuit sauvage. Jaci Burton

Qui a dit qu’on n’avait besoin de personne en Harley Davidson ?

Inséparables et doués d’un magnétisme animal, AJ et Pax sont tous deux des agents du gouvernement spécialisés dans les missions d’infiltration, les Wild Riders. Ils se rendent au bar où travaille Teresa, le premier amour de AJ, quand une rixe éclate entre deux gangs. Un homme meurt et Joey, le frère de Teresa, est injustement accusé du meurtre. Les deux agents et la jeune femme enfourchent leur Harley avec pour mission de prouver l’innocence de Joey. Au cours de leur virée, Teresa est déchirée entre les deux hommes. Ce trio hors du commun doit alors déjouer les pièges de l’amour pour trouver le bonheur…

Date de sortie : 24/03/2017

Editions : 

Prix : 7e20 en broché et 5e99 en numérique

Lorsque j’ai ouvert ce livre et que je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un ménage, je l’avoue je n’ai pas été des plus enthousiastes pour la suite des événements. En effet, ce n’est pas un genre que j’apprécie particulièrement. Cependant, je suis une personne ouverte d’esprit toujours à la recherche d’histoires hors du commun. Voilà pourquoi je me suis lancée dans cette lecture sans a priori.

Et j’ai bien fait, car sinon je serai passé à côté d’un récit palpitant. Jaci Burton a écrit un tome décapant qui intègre parfaitement la relation ambiguë entre ses personnages. Outre la situation personnelle particulière qu’ils développent, il y a tout un suspens sous-jacent qui m’a prise au piège de ce livre. J’ai vraiment trouvé un équilibre parfait entre l’univers des wilds riders, du FBI, des gangs de motards et la naissance de ce lien peu conventionnel entre Teresa, AJ et Pax.

J’ai pris énormément de plaisir à suivre l’évolution de leurs investigations. L’auteure a su me tenir en alerte grâce à la tension qu’elle fait naître au sein de ce groupe, mais également grâce au mystère qui les entoure et qu’elle a su garder précieusement jusqu’à la toute fin. C’est vraiment très agréable de se retrouver au coeur de l’action. On se prend rapidement au jeu en rassemblant les pièces du puzzle espérant trouver qui a pu faire quoi. De rebondissements en révélation, Jaci Burton assène le coup de grâce avec un final des plus étonnants.

Je dois bien sur vous parler de la relation qu’entretiennent les personnages. Néanmoins, je ne peux trop vous en révéler, car leurs destins sont tellement liés qu’il serait trop facile de vous dévoiler ce qu’il se passe dans leur vie. Il faut absolument garder l’effet de surprise alors je vais plutôt vous raconter à quel point cette histoire est torride. Ce que je retiens avant tout de leurs ébats c’est la sensualité qu’il s’en dégage. Je n’ai trouvé aucune vulgarité dans le texte juste du plaisir à revendre. Les scènes sont toujours bien détaillées tout en respectant le lecteur. On ressent tout l’érotisme du moment et on ne peut que s’émerveiller du résultat.

Ce qui m’a le plus intéressée dans cette situation irrationnelle c’est la manière dont l’auteure a tourné son roman. Elle partage avec nous le ressenti de chaque protagoniste, elle nous montre à quel point il peut être compliqué de gérer ses sentiments et surtout de les comprendre. Elle nous permet également d’ouvrir les yeux sur les conséquences de séquelles affectives, mais elle met également l’accent sur l’importance de ne pas laisser un drame façonner sa vie.

La nuit sauvage est donc un livre plus complexe qu’il n’y parait. L’ambiance est pesante, le passé se mêle au présent avec beaucoup de facilité. On oscille dans un état permanent de doute, de colère, mais également de bonheur face au courage et à la force de caractère de ses héros. L’ensemble permet de donner vie à un récit passionnant. À vous maintenant de découvrir si le risque vaut la peine d’être pris.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire