Reborn, Tome 2 : Toxic. Rachel Van Dyken

Tout le monde a un secret… Les jours de Gabe Hyde sont comptés. Une erreur commise quatre ans plus tôt le condamne à vivre sous une fausse identité. Et vivre dans la dissimulation est une vraie torture, surtout quand cela implique de mentir à ceux qui vous aiment. Même si Saylor déteste Gabe de tout son cœur, elle ne peut rien contre l’attirance qu’elle ressent pour lui. Mais si elle découvre la vérité, alors sa vie et celle de Gabe ne tiennent plus qu’à un fil.

Date de sortie  : 21/10/2016

Editions : 

Prix : 16e90 en broché et 9e99 en numérique

C’est avec beaucoup d’émotions et le sourire aux lèvres que je referme ce second tome de Reborn. Si vous ne connaissez pas encore cette saga, je vous encourage vivement à découvrir ses histoires aussi touchantes les unes que les autres. Rachel Van Dyken sait comment faire vibrer notre corde sensible et nous plonge sans difficulté à travers des récits riches, vibrants de sincérité. Toxic ne change pas la donne, il la confirme.

L’histoire tourne avant tout autour du passé de Gabe. Dès les premières lignes, je me suis retrouvée happée par la colère et la culpabilité qui le rongent. Son épuisement face à la situation se ressent jusqu’au fond de son âme, il est totalement submergé par le fardeau qu’il porte depuis tant d’années. Prisonnier d’un événement dont il se juge coupable, il se perd dans une vie de faux semblant. La multitude de sensations qu’il a éveillé en moi durant cette lecture a rendu son évolution d’autant plus prenante. Passant de la frustration à l’impuissance, je me suis accrochée à son récit encaissant toute l’étendue de sa douleur ce qui m’a profondément touchée. C’est un personnage puissant, un personnage qui marque, un personnage dont on a envie de comprendre la moindre parcelle, un personnage que j’ai aimé dès les premiers instants.

Sa rencontre avec Saylor arrive comme un cheveu sur la soupe. Hanté par ses souvenirs et leurs rappels constants, il refuse de voir en elle autre chose qu’une contrariété de plus dans son existence déjà bien remplie. Mais voilà, Saylor à la tête dure. C’est une jeune femme que la vie n’a pas épargné et qui se bat pour se construire un futur stable. Elle n’a pas l’intention de se laisser faire par un inconnu qui la déstabilise au moindre regard. S’engage alors entre eux une sorte de je t’aime moi non plus rythmé par des répliques bien senties et des affrontements assez chaotiques.

La musique prend une part importante de leur récit. Il n’est donc pas étonnant de voir à quel point l’auteur a pris soin de construire leur histoire comme une jolie mélodie composée à la fois d’accords profonds, bruts, forts et de notes plus légère comme des milliers de petites bulles d’espoir sur cet amour voué à l’échec. J’ai aimé la manière dont les personnages vont se servir des instruments pour faire ressortir toutes leurs peurs et affronter leurs démons. Cette particularité apporte beaucoup de cachet au texte et à la compréhension de ce couple improbable.

Tous les chapitres commencent par la réflexion d’un des protagonistes. C’est ainsi que tour à tour Saylor, Gabe et même Wes nous livrent leurs pensées, leurs observations sur la tournure prise par les événements. Ces petites touches m’ont beaucoup plu, car elles sont le reflet pur de leurs émotions.

Rachel Van Dyken m’a de nouveau conquise par l’intensité de son histoire, la tension palpable que l’on ressent tout au long de ce tome. Oubliez vos jugements hâtifs, prenez le temps d’analyser les choses et surtout ressentez leur émoi. Il suffit parfois d’une minute pour changer le cours d’une vie…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire