No Love, No Fear, Tome 1 : Play with me. Angel Arekin

À l’adolescence, les liens parfois se renforcent… jusqu’à se briser. Depuis l’enfance Erine, Maël et Yano étaient amis. Quand Maël et Yano réalisent qu’ils sont en fait tous les deux amoureux d’Erine, ils font un pacte : ne jamais rien tenter avec elle. Mais ni l’un ni l’autre ne tiennent parole, et une tragédie se charge de mettre fin au triangle amoureux, en même temps qu’à l’amitié de l’inséparable trio. La mort de Maël plonge Yano et Rine dans la culpabilité, et les sépare. Des années plus tard, alors que Rine entre à la fac, elle se trouve confrontée au beau et irritant Yano, qui semble lui vouer une haine sans bornes. Alors que Rine veut tout faire pour s’affranchir de leur passé, Yano la met au défi de parvenir à l’oublier. Il l’entraîne dans un jeu étrange, où l’amour et la peur sont exclus, pour la ramener à lui et la garder sous son emprise. Mais qui possède vraiment l’autre ?

Date de sortie : 13/01/2017

Editions : 

Prix : 10e99 en numérique

Angel Arekin m’avait prévenu : No Love no Fear n’a rien à voir avec Love Business. Elle avait raison sauf sur un point : l’addictivité de ses deux romans. Il a fallu que je me motive pour lâcher ce premier tome et aller me coucher. À chaque fin de chapitre, je regardais l’heure et me disais que j’avais encore le temps d’avancer un peu…J’ai rendu les armes à 70 % du roman pour le finir d’une traite ce matin.

Tout d’abord, c’est le fond de l’histoire qui m’a passionnée car c’est un mélange d’émotions brutes, de souffrances, d’amour. La complexité de leurs sentiments, l’intensité de leur vécu et la perversité des événements font de Play with me un livre dont il est difficile de se défaire.

Après un prologue qui décrit brièvement leur relation, Angel nous plonge dans leur situation actuelle et la première chose qui m’a sauté aux yeux c’est l’ambiguïté de leurs rapports. C’est une vraie guerre des nerfs qui se joue depuis quatre ans, depuis la perte insoutenable de leur ami. L’humiliation, le sarcasme, les moqueries font partis de leur quotidien accumulant les frustrations et le stress. C’est un récit éprouvant qui nous retient captif du cercle vicieux qui se joue sous nos yeux.

Il est vrai que Yano est tellement mauvais qu’il est dur de s’y attacher. Cependant, accrochez-vous car j’ai rarement vu un homme aussi dévoué aux autres, aussi tourmenté et surtout aussi fidèle à ses convictions. Oui il sait faire souffrir mais finalement a-t-il vraiment le choix ? Lorsque vous aurez une vision complète du personnage et de ce qu’il a enduré, vous vous rendrez compte alors que son acharnement résulte seulement de la peur profonde qu’il nourrit. C’est un homme qui m’a marquée, un homme qui m’a donné envie de le découvrir en provoquant en moi une multitude d’émotions contradictoires.

Erine n’est pas en reste. Sa fragilité à fleur de peau la rend touchante mais,  ce qui m’a vraiment plu chez elle c’est sa force de caractère totalement paradoxale de l’image qu’elle renvoie. L’isolement dans lequel elle est plongée malgré elle finit par la rendre indifférente au regard des gens. Elle en bave, vraiment, et malgré tout elle encaisse sans rien dire. Néanmoins, son silence prendra tout son sens au fil des pages et des révélations.

Toute l’originalité de cette histoire repose sur les liens qui unissent les différents protagonistes. Angel a su orienter son texte de façon à constamment remettre en cause le fragile équilibre qui les maintient à flot. Ils n’auront de cesse de repousser leurs limites, testant l’autre à la recherche de la vérité. J’ai tout particulièrement aimé le côté pervers et machiavélique de ce roman à deux voix. Je suis allée de surprise en surprise m’appuyant sur les détails qui parsèment le récit pour façonner ma propre idée de ce qui les a poussé dans leurs retranchements. C’est exactement le genre de livre que j’aime décortiquer.

No Love No Fear est un roman qui mettra vos nerfs à rude épreuve mais c’est un roman qu’il faut prendre le temps de lire jusqu’au bout pour se rendre compte de tous les enjeux dont il est question. Erine et Yano sauront vous faire délicieusement sortir de vos gonds.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à No Love, No Fear, Tome 1 : Play with me. Angel Arekin

  1. Jess Jee-g dit :

    Tout à fait d’accord!!! Très belle chronique!

Laisser un commentaire