Après l’obscurité, Tome 4. Eve Borelli

14731105_364968100512610_808542363073893091_n

resume2

La vie de la pétillante Olivia aurait pu être parfaite si une tache de naissance n’était pas venue tout gâcher. Pleine de complexes, c’est à peine si la jeune femme ose affronter son reflet. Fond de teint, compliments de son meilleur ami : rien n’y fait. Co-animatrice d’une émission radio, elle est bien plus à l’aise terrée derrière son micro.

Un ascenseur.

Une panne de courant.

Un ouvrier du bâtiment terriblement troublant.

La lumière après l’obscurité.

Qui est donc ce mystérieux Noan qui est parvenu à la rassurer ? Une nouvelle obsession… ou un fantôme du passé ?

Date de sortie : 11/11/2016

Editions : nishalogo

Prix : 2e99 en numérique

extrait1

apreslobscurite4

avis1

servicepresse1

C’est avec le sourire aux lèvres que je sors de ce dernier tome d’Après l’obscurité. Avec sa douceur et son humour décalé, Eve Borelli nous offre un final version doudou. C’est le genre de volume que l’on déguste comme un bon chocolat chaud en hiver bien au chaud sous la couette.

Depuis le début de ce roman, Eve joue admirablement avec nos émotions et les sentiments de ses personnages. Ce dernier tome ne déroge pas à la règle.

Le passé des protagonistes côtoie leur présent. Les derniers événements prennent tous leurs sens durant ce récit pour le moins nostalgique. Ces flashbacks nous aident à mieux comprendre les différentes réactions qu’ont pu avoir Olivia, Noan et Iris. Ils nous aident également à interpréter leur évolution.

J’ai beaucoup aimé voir les situations se démêler avec délicatesse. La lecture est fluide, très agréable. Les pages se tournent d’elle-même sans difficulté. On se plonge avec délice et un peu de tristesse il est vrai dans le final de cette histoire.

J’ai une affection toute particulière pour Iris qui m’a beaucoup touchée par sa prise de conscience et la découverte de ce qu’elle cherchait réellement. C’est avec beaucoup de tendresse que je l’ai regardé prendre les choses en main et tourner la page.

Autre constante que j’ai vraiment beaucoup apprécié, c’est la complicité qui unit Olivia et Albin, ici encore elle prend sa place dans le récit nous régalant de leurs échanges décalés et de leur profonde amitié.

Je pourrai vous dire que ce dernier tome est simple, sans chichis, cependant, je dois vous avouer qu’Eve nous réserve encore quelques petites surprises de son cru dont un épilogue qui donne envie de savoir et un bonus totalement hilarant. Adeline, attention je crois que tu as ferré un gros poisson 😉

Est-ce que je vous recommande cette saga ? Oui , oui et encore oui. Pour les émotions ressenties, les personnages aussi attachants que troublants et la plume enchanteresse d’Eve Borelli.

note1

note5

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire