Interview Battista Tarantini

itwbattista

Avec mon double Madame Lit , nous avons eu la chance de pouvoir poser quelques questions à une auteure que nous adorons : Battista Tarantini.

Si tu étais…

Un rêve : réédition d’ABOVE ALL oblige, voler ! Quand l’envie m’en chante, hop là !

Un Fantasme : à l’instar d’un couple que vous connaissez bien, l’amour en plein vol ! Et en plus, c’est dans la to-do-List de la suite des aventures de Miss Météo et Ice.

Un dessert : le citron… givré !

Un cocktail : le Mojito, même si je suis plutôt portée vers le vin, rouge.

Un livre : Le dernier en date, plutôt ? Un hors-série de la Sélection de Kiera Cass.

Un film : je vais répondre avec mon cœur d’auteur de romance option adolescence attardée Collège attitude ! Hé, le vilain petit canard devenu journaliste à qui on donne le pouvoir de prendre sa revanche (et qui, trèèèès accessoirement, tombe amoureuse de Michael Vartan), c’est un pitch que tout le monde aurait voulu inventer, non ?

Un prénom : Santa. Vous saurez bientôt pourquoi… 😉

Une qualité : la ténacité, dans tout.

Un défaut : l’intransigeance. Avec moi, avec les autres surtout…

Un métier : contorsionniste, c’est ce que j’ai répondu, à 10 ans, à une maîtresse qui nous avait posé la question. On n’en est pas si loin, vingt plus tard !

Un sportif : arf… Vous savez ce que je vais répondre, vous le savez ! Colérique, explosif, talentueux, over sexy et… russe. Oh my Marat…

Une ville : Monaco m’a ouvert les portes de l’aventure Black Moon Romance, l’hiver dernier ; elle aura toujours une place particulière dans mon cœur de romancière, désormais.

Une religion : celle de l’amour ; ça me donne donc le choix, en théorie…

Un proverbe : à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !

Un principe : mange, prie… aime ? 😉

Une saison : L’été, pour sa fièvre, toujours très inspirante de nouvelles romances !

itwbattista1

Nous savons que tu travailles à côté de ta passion pour l’écriture, tes collègues sont-ils au courant de ta vie d’auteur ? Si oui, comment ont-ils réagi ?

Oui, elles savent ! La combinaison de ces deux activités interpelle, bien qu’elle soit très répandue dans le milieu de la romance ! 😉 Elles m’ont lue, elles ont été surprises, puis bienveillantes.

Comment te vois-tu dans 5 ans ?

Maman, une deuxième fois. Auteur de romance, et peut-être d’autre chose. Aussi occupée et épanouie qu’aujourd’hui !

As-tu le temps de lire entre l’écriture et ton emploi ? Et quel genre de livres remplissent ta bibliothèque ?

Très peu, malheureusement… Je ne lis plus de romance depuis que j’ai très sérieusement repris la plume. Je garde en bonne place les classiques qui m’ont marquée. Les OVNI qui m’ont donné une autre image de la littérature, quand j’étais étudiante. Et tous ceux qui m’ont fait relâcher la pression quand il a fallu grandir pour de vrai, qui m’ont fait oublier que devenir adulte, c’était pas une sinécure : les mangas, le young adult, la romance érotique jusqu’à peu, la dystopie très récemment.

Si tu devais choisir un livre lequel serait il ?

Impossible de choisir ! Mince, il faut pourtant répondre… J’aime offrir Shantaram de Gregory David Roberts. C’est un roman d’aventure dans une Inde mafieuse, aussi chatoyante que crasseuse ; ce bouquin vous prend aux tripes et ne vous lâche plus !

itwbattista2

Jeu Set Match se base sur les tournois de tennis, Monaco, le glamour…On sent au travers de la lecture que tu maîtrises ton sujet, est-ce que ce milieu t’intéressait déjà ou as-tu demandé conseil ? (pour cette question Battista a eu la gentillesse de nous donner ce qu’il s’est passé pour Jeu Set Match et pour Above All )

Jeu Set Match : En ce qui concerne le tennis, j’ai joué, à dose microscopique, comme Ella. Mais suffisamment pour décrire les terribles émotions de la compétition ; s’agissant de joueurs de cette envergure, j’en ai multiplié les effets, et j’ai complété mes recherches en lisant la presse spécialisée et des romans documentaires.

Pour Monaco, j’ai une consultante qui vit tout près du Rocher, et s’y rend régulièrement. J’ai pris note de toutes ses anecdotes sur le sujet, et plus encore ! 😉

Above All : J’ai rêvé devant le sourire de Tom Cruise/Maverick dans Top Gun, soupiré quand Josh Hartnett balade Evelyne dans le ciel, dans Pearl Harbor. Et j’étais fascinée par le milieu militaire en même temps qu’aérien. Ni une ni deux, à l’époque je me fichais que cela ressemble à un roman qu’on puisse publier, alors j’ai écrit ! Pas très bien d’ailleurs… Un jour, un lecteur m’a interpellée sur certains points techniques dans le récit. Je l’ai aussitôt engagé, et il m’a accompagnée sur toute la trilogie. J’ai pu me concentrer sur la romance, en prenant parfois des libertés sur certains aspects de la réalité.

Où puises-tu l’inspiration pour tes histoires ?

Partout ! Dans un regard, un paysage, un événement, une anecdote… Quand j’ai commencé à écrire, j’étais effrayée de devenir cette éponge qui cherchait à réinvestir tous les éléments singuliers du quotidien dans une fiction. Et puis, comme beaucoup, j’ai acheté des carnets, et signé définitivement ma perte !

Certains auteurs ont des rites ou des manies d’écriture, quels sont les tiens ?

J’en ai de moins en moins, parce que le rituel tend à devenir moins sacré qu’avant. J’ai une vie bien remplie, quelques projets sur les rails, et jamais assez de temps pour les concrétiser… 5 minutes devant moi ? J’allume mon ordinateur, et c’est la course pour exploiter efficacement cette minuscule échappée. Depuis peu, j’écris aussi sur mon téléphone, j’ai été surprise de m’y sentir inspirée après avoir surmonté mes premières réticences.

Et, bien entendu, je ne coupe pas au verre de vin rouge, le soir, pour inaugurer la session la plus productive de la journée !

Peux-tu nous raconter un moment insolite de tes moments d’écriture ?

Insolite ? Je ne sais pas si vous trouverez ça insolite, cela relève plus de l’anecdote, mais allons-y quand même ! Il y a un moment que je déteste particulièrement dans les manuscrits ; je l’ai appelé la Zone Rouge. À chaque fois, c’est pareil, j’y entre et je deviens un cauchemar pour tous ceux qui interagiront avec moi durant 1, 2, 3 semaines, selon ma détermination à en sortir. C’est absolument pénible pour mes proches, à qui je fais payer la désertion de mon héros – ou mon héroïne –, et le drame qui l’accompagne. Quand je retrouve le sourire, c’est que la Zone Rouge est un mauvais souvenir (et que les héros ne tarderont pas à s’envoyer en l’air pour fêter l’évènement) !

Aurelia, Ségolène, merci de m’avoir invitée à répondre à vos questions, et à bientôt dans les airs, puis sur les courts de tennis du monde entier !

Merci à toi d’avoir pris le temps de nous répondre Battista !

itwbattista3

Vous pouvez retrouver tous les ouvrages de Battista Tarantini sur les plateformes de téléchargement (Amazon, Fnac, Kindle…)

Pour continuer à tout savoir sur les futures sorties de cette incroyable auteure direction sa page Facebook :

Battista Tarantini

et sur son Blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Interview Battista Tarantini

  1. Knobloch Elodie dit :

    J’adore cette ITW ! 🙂 <3

Laisser un commentaire