Seduced in the dark. CJ Roberts

the-dark-duet,-tome-2---seduced-in-the-dark-779201-250-400

resume2

Quel est le prix de la rédemption ?

Sauvé de l’esclavage sexuel par un mystérieux officier pakistanais, Caleb porte le poids d’une dette qui doit être payée par le sang.

La route a été longue et pleine d’incertitudes, mais pour Caleb et Livvie, on se rapproche de la fin.

Peut-il soumettre la femme qu’il aime pour assouvir une vengeance ?

Ou fera-t-il le sacrifice ultime ?

Date de sortie : 08/06/2016

Editions : pygmalion

Prix : 16e en broché et 11e99 en numérique

extrait1

seduced

avis1

servicepresse1

Ce qui est toujours aussi déconcertant avec la Dark Romance c’est le fait de se laisser emporter par ces histoires fortes qui naissent d’une tragédie. The Dark Duet n’échappe pas à la règle et ce second tome nous livre enfin tous les secrets de Livvie et Caleb.

Nous retrouvons Livvie à l’hôpital, là où on l’avait laissé à la fin de Captive in the Dark. Elle va nous livrer son histoire, celle qu’elle a vécu durant ces quatre mois de captivité et qui l’ont amenés à être la femme qu’elle est aujourd’hui.

Alors,  attention, comme toujours, je le rappelle, ce genre d’histoire n’est pas pour tout le monde. Les scènes sont violentes, très bien décrites et le récit peut-être dur à encaisser, mais cette histoire est vraiment addictive.

L’auteur a choisi de nous faire vivre son livre du point de vue de Livvie , ce qu’elle a enduré, ce qu’elle raconte aux agents qui s’occupent d’elle, mais aussi du point de vue de Caleb . On va  alors comprendre l’étendue des dégâts qui ont ravagés son enfance et qui ont façonnés celui qu’il est devenu. Dernier point de vue très intéressant, celui de Matthew Reed, l’agent chargé de l’affaire qui dévoilera plusieurs points communs avec les personnages principaux.

Les faits décris sont aussi dérangeants que fascinants. La complexité de la nature humaine ressort étonnamment bien dans ce livre et on absorbe tous ces évènements en ressentant une myriade d’émotions. Frustration, colère, dégoût, peine, joie, tout y passe durant la lecture. A chaque page je me suis dit qu’on avait atteint l’apologie de la violence et pourtant tout va de pire en pire pour atteindre son paroxysme peu de temps avant les derniers chapitres.

J’ai trouvé très agréable que l’auteur nous laisse le temps de digérer l’histoire avant de nous donner l’épilogue. On ne saute pas du coq à l’âne, tout est très bien calculé. C’est très malin car on a le temps de bien tout assimiler et de poser les choses. Je ressors de ce tome chamboulée mais très satisfaite de la fin de leur histoire.

note1

50

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire