Vaudace. Leila Marmelade

 

Résumé : 

Eloïse Valentine, riche héritière gabonaise de 32 ans, fume des cigarillos à la vanille, jure comme un charretier et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Bien qu’assumant pleinement sa féminité, Eloïse, comme tant d’autres jeunes femmes africaines modernes, ne veut avoir pour destinée celle qui lui est imposée par la société. Lorsque son père, à la veille de la retraite, refuse de lui confier la gestion de l’entreprise familiale, sous prétexte qu’il est grand temps pour elle de fonder une famille, Eloïse refuse d’entendre le tic-tac de l’horloge biologique et voit rouge. Elle quitte l’entreprise sur un coup de tête et intègre une école de stylisme, faisant ainsi sien le rêve de sa mère disparue. Eloïse y retrouve l’énigmatique Monsieur Mugusi, un professeur que la rumeur présente comme un talentueux styliste nigérian déchu, venu cacher sa disgrâce aux raisons mystérieuses au Gabon. Dur, froid et cynique, le séduisant M. Mugusi, ainsi que ses costumes à la coupe irréprochable, ne laissent pas indifférente notre impétueuse héroïne. Entre deux personnalités aussi fortes, l’atmosphère ne peut être qu’électrique, totalement torride. Il suffirait d’un instant d’abandon, d’une étincelle, pour tout enflammer.

Date de parution : 28/09/2015

Editions : Editions Kusoma

Prix : 6e43 au format Kindle

 

Mon avis : 


Tout d’abord je dois remercier Leila Marmelade de m’avoir permis de découvrir son roman.
Je viens de le finir et j’ai été happée par l’histoire. 
Au départ j’avais un peu peur de ne pas trouver mes marques ne connaissant pas les coutumes africaines et en fait je n’ai pas été gênée du tout. Le livre est bien écrit, tout ce qui a besoin d’être détaillé est bien expliqué sans que ça ne devienne lourd. 
Et que dire des personnages, j’ai adoré la force de caractère d’Eloïse qui après avoir fait de grandes études, avoir réussi dans le cabinet immobilier de son père, se retrouve à tout reprendre du début et se découvre une passion pour le stylisme. Elle va devoir se battre pour se faire une place au milieu de professionnels de sa ville qui la regarde de haut, elle l’héritière de la famille Valentine, considérée comme une peste, une impératrice. 
Monsieur Mugusi va devenir son professeur, lui que personne ne semble vraiment connaitre à Libreville mais que tout le monde respecte. Il est mystérieux, autoritaire, sur de lui. 
Ensemble ils vont former un duo pleins de contradictions, d’oppositions mais aussi de passions. 
La scène de sexe à la fin du livre m’a donné chaud, ça monte en puissance, ce n’est pas vulgaire. 
De plus j’ai apprécié la fin qui donne envie de découvrir ce que cache réellement Mugusi et pourquoi est-il réellement à Libreville, comment se retrouve-t-il avec cette photo? Mais aussi quel est son prénom???
Je vous invite à découvrir ce livre qui vous transportera dans un autre univers et qui j’espère vous emportera comme ça a été le cas pour moi. 

Note
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire